• My LAP

Habitation

Assurez le solde dû de votre crédit logement

Assurance solde restant dû

Garanties d’une assurance solde restant dû

Une assurance solde restant dû intervient en cas de décès pour rembourser le solde du crédit hypothécaire. Cette assurance temporaire décès de la branche 21 n’est pas légalement obligatoire, mais elle protège votre famille.

Choisissez la bonne protection en adaptant la couverture
Vous empruntez avec votre partenaire ? Choisissez-alors comment vous répartissez la couverture du solde restant dû de votre crédit hypothécaire :

  • classique 50/50 : si l’un des deux vient à décéder, la moitié du solde de l’emprunt est automatiquement remboursée. Le partenaire toujours en vie continuera donc encore à payer sa propre partie.
  • 100/100 : si vous avez encore des enfants aux études ou d’autres lourdes charges financières, il peut être judicieux de choisir une couverture totale pour vous deux. Cette formule apporte un confort financier maximal, mais est aussi la plus chère.
  • répartition au choix : vous pouvez choisir librement les pourcentages de la couverture. Si votre partenaire gagne moins que vous, vous pouvez par exemple le ou la protéger financièrement si vous veniez à décédez, en prenant une répartition 70/30. Quand vous ne serez plus là, il ou elle ne devra plus payer que 30 % du solde.

Intéressant : reprenez les primes dans votre déclaration d’impôt comme épargne à long terme ou épargne-pension et récupérez 30 % sous la forme d’une réduction d’impôt.

Garanties complémentaires

Vous souhaitez une protection encore plus étendue ? Complétez alors votre assurance solde restant dû par :

  • une assurance incapacité de travail : si vous êtes en incapacité de travail totale pendant plus de 3 mois, nous payons alors les primes de l’assurance solde restant dû et les mensualités (max. 1.000 euros/mois) à partir du 2e mois d’incapacité de travail et pendant maximum 1 an.
  • une assurance perte de revenus consécutive au chômage : si vous êtes au chômage pendant au moins 3 mois, nous payons alors les primes de l’assurance solde restant dû et les mensualités (max. 1.000 euros/mois et uniquement pendant les 5 premières années qui suivent la souscription de l’assurance solde restant dû) pendant maximum 1 an.
Qui doit prendre une assurance solde restant dû ? Moi, mon partenaire ou les deux ?
Dans la plupart des cas, les deux partenaires souscrivent chacun une assurance solde restant dû pour 50 % du montant emprunté. Pour veiller à ce que le crédit hypothécaire soit totalement acquitté si l’un de vous venait à décéder, vous pouvez choisir une couverture à 100 % pour chaque partenaire.
Comment la prime d’une assurance solde restant dû est-elle calculée ?

Différents facteurs interviennent dans le calcul de la prime : 

  • le montant assuré.
  • le taux d’intérêt du crédit hypothécaire.
  • la durée du crédit hypothécaire.
  • votre âge lors de la signature du contrat (plus vous êtes jeune, moins la prime est élevée).
  • vos habitudes tabagiques.
  • votre état de santé.
  • la pratique éventuelle de sports dangereux.
Quand dois-je payer la prime d’une assurance solde restant dû ?
Vous payez soit votre prime une fois, soit étalée dans le temps. Si vous optez pour la deuxième option, vous payez en principe une prime identique chaque année pendant 2/3 de la durée de votre crédit hypothécaire. Si vous remboursez un crédit hypothécaire de 15 ans, vous payez alors la prime de votre assurance solde restant dû pendant 10 ans. Vous pouvez aussi payer une prime qui varie chaque année, étalée sur toute la durée du crédit hypothécaire. La plupart du temps, le montant augmente légèrement au début et commence à baisser vers la moitié de la durée du crédit.

Frais

En cas de paiement mensuel, trimestriel ou semestriel de la prime, des frais de fractionnement pour la garantie principale et les garanties complémentaires de  respectivement 4 %, 3 % et 2 % sont appliqués. Aucun frais de fractionnement n’est appliqué en cas de paiement annuel ou de paiement d’une prime unique.

Taxation

Vous profitez d’un avantage fiscal moyennant le respect des conditions légales. Le traitement fiscal dépend de votre situation individuelle et peut, dans le futur, être sujet à des modifications. Tenez compte du fait que quand vous bénéficiez d’un avantage fiscal sur une prime, les prestations sont imposables.

Exclusions et limites

Ne sont entre autres pas couverts le décès par suicide lors de la première année de couverture ou le décès suite à la toxicomanie, l’alcoolémie, l’abus de médicaments, un accident de deltaplane, de vol à voile, de parachute ou de montgolfière.

Bon à savoir 

  • Les personnes présentant un risque accru en termes de santé peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d’une intervention sur la prime de leur assurance solde restant dû. Consultez un conseiller des AP pour plus d’informations.
  • L’assurance solde restant dû est une assurance décès de la branche 21 à capital décroissant avec maximum 15 % de frais d’entrée, conclue pour une durée déterminée avec une durée minimale de 10 ans dans le cas de l’épargne-pension. La durée maximale de l’assurance solde restant dû est égale à la durée du crédit hypothécaire. Consultez les conditions générales et la fiche d’information financière pour plus d’informations sur les limites et les exclusions ou passez chez un conseiller des AP. Il est important de prendre connaissance de ce document avant de signer un contrat. Les conditions particulières et générales priment sur les brochures commerciales. Le contrat d’assurance est soumis au droit belge.
  • L’assurance complémentaire incapacité de travail est conclue pour une durée déterminée (jusqu’aux 65 ans de l’assuré). Elle prévoit l’exonération des primes de la garantie principale et des garanties complémentaires souscrites (maximum 12 mois consécutifs ou non) et le versement d’une rente mensuelle égale à la charge financière du prêt (maximum une rente mensuelle de 1.000 euros pendant 12 mois consécutifs ou non et un délai d’attente de 3 mois) si l’assuré est victime d'une maladie ou d'un accident provoquant une incapacité totale de travail le privant de ses revenus professionnels. Cette assurance s’adresse uniquement aux salariés ayant un contrat de travail à durée indéterminée. Elle ne couvre pas certaines circonstances d’incapacité de travail, comme les congés légaux de maternité. L’âge de l’assuré à la souscription du contrat est limité à 64 ans. Consultez les conditions générales pour plus d’informations ou passez chez un conseiller des AP.
  • L’assurance complémentaire contre la perte de revenu suite au chômage est conclue pour une durée déterminée (maximum pendant 5 ans à partir de la date de début de la garantie principale et jusqu’aux 65 ans de l’assuré). Elle prévoit l’exonération des primes de l’assurance principale et des garanties complémentaires souscrites (maximum 12 mois consécutifs ou non) et le versement d’une rente mensuelle égale à la charge financière du prêt (maximum une rente mensuelle de 1.000 euros pendant 12 mois consécutifs ou non et un délai d’attente de 3 mois) en cas de licenciement de l’assuré. Cette assurance s’adresse uniquement aux salariés ayant un contrat de travail à durée indéterminée. Elle ne couvre pas toutes les circonstances de perte de revenus professionnels : démission de l’assuré, ou si, au jour du licenciement, l’assuré n’est plus assurable ou s’il n’a pas encore terminé sa période d’essai. L’âge de l’assuré à la souscription du contrat est limité à 64 ans. Consultez les conditions générales pour plus d’informations ou passez chez un conseiller des AP.

Ceci pourrait également vous intéresser

belins.newslettersubscription.title

Votre adresse e-mail sera utilisée uniquement dans le cadre des newsletters des AP Assurances.

belins.myconsultant.question
belins.myconsultant.needhelp

belins.myconsultant.calltoaction

belins.myconsultant.sellectconsultant